BOS-SABBAT-BELTANE

Tous mes écrits, romans et nouvelles, font l'objet d'un dépôt. Il est donc formellement interdit de les recopier ou de les reproduire, même partiellement, sans l'autorisation de l'auteur.

 

Gaëlle tendit le dernier panier à Bastien, qui le réceptionna avec un grand sourire.

Il y en a chaque année un peu plus, commenta le jeune homme.

Forcément, la famille ne cesse de s'agrandir. Mes petites clochettes de Beltane y sont peut-être pour quelque chose.

Gaëlle effleura avec tendresse un brin de muguet, qui se redressa et se mit à embaumer au contact de la magie douce et bienveillante de la jeune femme. Beltane était l'une des fêtes préférées de Gaëlle. Sa magie des fleurs et des végétaux pouvait s'y exprimer afin d'apporter chance et bonheur à ceux qu'elle aimait. Elle offrirait ses brins de muguet après minuit, afin de respecter la tradition.

C'est la fin de la saison sombre, l'entrée dans la saison lumineuse, rappela-t-elle à son mari.

Beltane, ce n'était pas seulement le muguet ou un jour férié, c'était aussi une fête celtique importante pour tous ceux qui pratiquaient la magie. Les Kergallen se réunissaient chaque année dans la nuit du 30 avril au 1er mai afin de pratiquer le rituel qui accompagnait cette fête. De ce fait, de nombreuses voitures occupaient déjà la grande allée devant le manoir familial lorsque Gaëlle, Bastien et leurs filles arrivèrent. Sur la terrasse se pressait une véritable petite foule qui dressait les tables et le buffet. Un peu avant minuit, ils se rendraient tous en procession dans une clairière, un peu plus loin, afin de réaliser le rite de Beltane à l'abri des regards indiscrets.

Sélène, assise confortablement, souriait en regardant Rowan et Korenn s'éloigner vers la clairière, portant comme si cela ne leur demandait aucun effort un énorme mât qu'ils allaient installer pour la fête. Au sommet de ce mât seraient accrochés de longs rubans : chacun se saisirait de l'un des rubans pour tourner autour du mât au son d'une musique festive. La magicienne avait veillé, comme chaque année, à ce que les animaux de la tribu restent loin du muguet, dont les jolies clochettes pouvaient être toxiques pour eux. Aristote, le vieux chien d'Athénaïs, était couché aux pieds de la jeune femme, pas perturbé par l'ambiance électrique qui régnait sur la propriété. Pirate et Trois-Pattes, son chien borgne et son renard amputé, avaient quant à eux trouvé un refuge légèrement en retrait, de façon à pouvoir veiller sur leur maîtresse tout en demeurant à la lisière de l'agitation... et de garder un œil gourmand sur les mets que l'on posait sur les tables. Nina et Thaïs avaient une fois de plus fait assaut de créativité culinaire pour régaler le clan. Ce fut un joyeux charivari lorsque tous prirent place pour le repas.

Il est presque minuit, annonça Athénaïs, quelques heures plus tard.

Les enfants avaient cessé de courir partout, fatigués. Dragan se releva, Tasia dans les bras, imité par Kieran qui portait Kalan et Thaïs avec Eira. Nul doute qu'ils retrouveraient toute leur énergie après le rituel ! Joanna et Marzhin enflammèrent des torches dont les membres de la tribu s'emparèrent. Ce fut un cortège bruyant, ponctué de rires et de chants, qui se dirigea vers les bois pour gagner la clairière à la lueur des torches. Beltane était la fête de la lumière, le feu occupait donc une place centrale.

J'aime cet endroit, déclara Kieran en arrivant à la clairière.

Moi aussi, approuva Thaïs en passant un bras autour de la taille de son mari.

Ils observèrent le lieu où ils s'étaient unis en présence de leurs proches, quelques années plus tôt. Depuis, de nouveaux membres étaient venus agrandir le cercle familial : Korenn, Rowan, Albian, sans oublier les enfants ! Toujours plus d'amour et de joie...

Les magiciennes Kergallen se répartirent autour du cercle rituel. Marzhin, le mage, et Kieran, le druide, prirent place à leur tour. Pour la première fois, Cyrielle avait été autorisée à se joindre aux femmes de la famille. Avec une pointe d'angoisse et de fierté, la fillette imita sa mère. La magie envahit les lieux et chacun put la percevoir, même ceux qui étaient dénués de pouvoir. Corentin frissonna. C'était une sensation agréable, chaleureuse et pétillante à la fois. Le rite apportait sur le clan tout entier une énergie positive qui le protégerait jusqu'à la prochaine fête, celle de Lugnasad, en août. Lorsque la magie retomba, l'atmosphère perdit sa solennité.

Que la fête commence ! décréta Sophie en frappant dans les mains.

Morgane s'empara d'un panier qu'elle porta en ahanant jusqu'au feu qui flambait au centre du cercle. Elle jeta une poignée d'herbes magiques dans les flammes, avant de sortir de son panier des pierres qu'elle plongea dans le feu. Cela renforcerait les sortilèges protecteurs qu'elle y imprimait. Les cendres, porteuses de puissance elles aussi, seraient rassemblées pour rejoindre les ingrédients utilisés par les sorcières pour leurs potions. Un instant, la jeune femme se détourna du feu, déconcentrée par les cris de joie des enfants : Joanna, installée en tailleur, faisait danser des flammèches sous les yeux émerveillés des petits. Bientôt, celles-ci se mirent à virevolter en cadence avec la musique entraînante. Cyrielle sortit un violon dont le son se joignit à la flûte traversière de Sélène et à la guitare de Corentin. Lili, jamais en reste, exhiba des grelots qui apportèrent la touche finale à cet orchestre improvisé. S'emparant de la main de Gaëlle, Bastien la fit tournoyer, imité par Aidan et Cassandre. Corentin entraîna une Morrigan rieuse dans une valse rapide qui laissa l'ange échevelée. Joss de son côté vint s'incliner devant Athénaïs : ils s'emparèrent d'un ruban, suivis par Émilie et Adrian.

Que fait Marzhin ? s'enquit Rowan en voyant le mage relancer un feu.

C'est une autre tradition de Beltane, sourit Korenn : sauter par-dessus un feu.

Ça me plaît, décréta son frère avec un petit sourire.

Curieusement, seuls des hommes s'approchèrent, sous les encouragements des autres. L'esprit de compétition qui les animait était évident et promettait un spectacle alléchant.

Vingt euros sur Albian ! lança Azilis, comme son compagnon s'élançait pour sauter par-dessus les flammes.

Je parie sur Dragan, riposta Joss en lui tendant un bol de popcorn.

D'autres paris fusèrent tandis que Kieran, Adrian, Rowan et Korenn s'engageaient à leur tour dans la compétition.

Sophie, une petite vision coup de pouce ? souffla Gwenn.

Je sais tout, mais je ne dirai rien, riposta la devineresse avec un large sourire. Mais si j'étais toi, je miserais sur les félins...

En effet, en dépit du talent et de la puissance physique des candidats, il fut vite évident que la souplesse et la détente des Chats d'argent leur permettaient de dominer la compétition. Au terme d'un long suspens, Rowan finit par l'emporter... il dut pourtant s'incliner lorsque Joanna s'invita pour affronter le vainqueur, sous les hourras des magiciennes. Corentin retint de justesse un « Tricheuse ! » qui lui aurait sans nul doute valu une petite transformation en bestiole. Le clin d'oeil de sa sœur lui confirma que celle-ci se tenait prête à lui jeter un sort. L'expérience lui avait heureusement appris une certaine prudence ! Aussi applaudit-il la magicienne des éléments lorsqu'elle s'inclina pour saluer la foule en délire.

 

Tard dans la nuit, le clan éteignit les derniers feux et rassembla les objets qui avaient été apportés. De retour au manoir, Gaëlle distribua ses brins de muguet. Sophie huma le sien avec délice tandis que la lumière des phares des dernières voitures s'évanouissait dans la pénombre. La vieille dame se sentait comblée. Elle adressa un remerciement silencieux aux divinités qui veillaient sur le clan, souhaitant que ce bonheur perdure.

Joyeux Beltane, Naïs.

Joyeux Beltane, Sophie.