Avant toute chose, sachez que pour moi, le titre n'est pas très judicieux : si vous attendez une histoire de meute ou de loups, autant vous prévenir, ce n'est pas le cas. Cela posé, sachez aussi que j'ai adoré ce roman, qui a frôlé le coup de cœur.

 

le-loup-des-farkas-657133-264-432

Victoria, fille d'un millionnaire américain et inventrice de génie, contracte un mariage arrangé avec István Farkas, prince héritier de Taliskia, un obscur royaume des Carpates. Il l’épouse pour sa dot. Elle l’épouse pour une mine de métal rare située dans son pays. Cependant, une bombe explose pendant la cérémonie, tuant le père de Victoria, et blessant grièvement la jeune fille. István, miraculeusement indemne, retourne dans son pays. Remise de ses blessures,Victoria se jure de retrouver l’auteur du carnage. Tous les indices pointent vers Taliskia. Istvàn lui-même est sur la liste des suspects. Sous une fausse identité, elle se rend sur place pour mener son enquête. Elle va y découvrir un nid d’intrigues, une vielle légende et peut-être l’amour...

 

 

Victoria est une jeune fille qui a déjà derrière elle une vie bien remplie : elle est née dans la pauvreté extrême, et ce n'est que depuis quelques années que son père, brillant inventeur, a fait fortune. Ce n'est donc pas une petite fille riche qui se présente devant l'autel pour épouser un prince étranger, mais une jeune fille ronde, pas particulièrement jolie, pragmatique, passionnée par ses propres inventions, et qui accepte, pour faire plaisir à son père, de se marier à un parfait inconnu. Un mariage qui devrait la laisser libre de mener ensuite sa vie comme elle l'entend. Car Victoria n'a pas l'intention de jouer à la princesse languissante, elle compte bien poursuivre ses inventions. Son père ne se tient pas de joie à l'idée que sa fille chérie devienne princesse : un titre (et une future couronne de reine) contre une belle dot qui sauvera le petit royaume de la ruine. Pourtant, ce qui aurait dû être « le plus beau jour de sa vie » se transforme en cauchemar pour la jeune mariée : une bombe explose, faisant de nombreuses victimes, et la laissant mutilée. Plusieurs mois de convalescence plus tard, Victoria décide de faire la lumière sur cet attentat, dont on ignore qui est le commanditaire. La voilà donc en route pour le royaume dirigé par la famille Farkas, incognito afin de mener son enquête. Elle a énormément changé, physiquement, après tous ces mois passés à se remettre, personne ne devrait pouvoir la reconnaître, surtout pas son royal époux, qui ne l'a aperçue que quelques minutes lors de la cérémonie !

 

 

 

J'ai énormément apprécié Victoria, héroïne atypique, intelligente, indépendante, déterminée. Itsvan, quant à lui, est un personnage mystérieux qui suscite bien sûr l'intérêt : tour à tour distant ou attentionné, c'est un homme qui a des idées modernes et souhaite faire entrer son royaume dans une nouvelle ère, tout en restant farouchement attaché à certaines croyances ancestrales. Alors, est-il victime, lui aussi, de cet attentat, ou en est-il l'instigateur ?

 

L'ambiance du livre est également très plaisante : steampunk, complot politique, aventure et  merveilleux, avec une pointe d'inspiration slave. L'intrigue est bien menée, et on tourne les pages avec un plaisir non dissimulé. D'où une grande frustration en arrivant à la fin, avec un dernier rebondissement qui se termine de façon abrupte, j'aurais aimé au moins un épilogue.