Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance

Oxanna Hope

 

lebenstunnel,-tome-1---allegeance-882723-264-432

Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ? 200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

 

 Merci à Lysa Line, du blog Lecture-Mania, de m'avoir fait découvrir ce livre. Il me faisait envie depuis sa sortie, mais je ne sais pas quand je me serais décidée à me plonger dedans si Lysa Line ne m'en avait parlé de façon si élogieuse.

Cette uchronie part d'un postulat glaçant : la victoire d'Hitler et des nazis, et par conséquent la mise en place d'une civilisation aryenne. Deux cents ans plus tard, qu'est devenu le monde ?

Et bien, c'est un monde plutôt terrifiant, où la sélection est impitoyable, pouvant conduire à l'euthanasie d'un enfant dès sa naissance si par malheur, malgré deux siècles de sélection, il ne correspond pas au moule du parfait aryen. Une société rigoureuse, où chacun a un rôle précis à jouer, et qui ne laisse guère de place aux émotions. C'est dans cet environnement froid qu'a grandi Krista. Pas assez brillante pour poursuivre des études prestigieuses, elle travaille dans un lebensborn et assiste les médecins qui officient auprès des femmes enceintes et des nouveaux-nés. Krista est obéissante et ne remet pas en cause les préceptes qu'on lui a inculqués depuis toujours, pourtant elle ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion. C'est cette compassion qui va l'entraîner dans un monde qu'elle ne soupçonnait pas et qui va l'amener, pas à pas, à remettre en question tout ce qu'elle pensait savoir.

L'intérêt de ce roman réside surtout dans les questionnements de la jeune héroïne, qui ne sait pas où est sa place. Elle ne peut plus revenir à sa vie de brave petite aryenne, car elle en sait trop sur le passé de son peuple et sur les exactions commises, mais d'un autre côté, elle ne trouve pas sa place dans le groupe de rebelles, d'autant que son apparence « parfaite » au regard de la société de Germania la dessert dans le monde souterrain. On évite de tomber dans un trop grand manichéisme avec les gentils rebelles d'un côté (certains ne sont pas particulièrement sympathiques et leurs méthodes expéditives ne valent pas vraiment mieux que celles de leurs ennemis...) et les méchants habitants de Germania de l'autre. On voit également ce que peut donner la manipulation des faits, la suppression de certaines choses dans les livres d'Histoire afin de formater une pensée unique.

La galerie de personnages est intéressante aussi, Elias en tête bien sûr. Lui aussi est en rébellion contre tout ce qui a fait sa vie et son éducation : il ne veut plus faire profil bas, se terrer, il veut prendre les armes pour reconquérir le terrain face à l'ennemi et permettre aux siens de vivre dans la lumière. Curieusement, c'est sa rencontre avec Krista, l'incarnation de ce monde qu'il déteste, qui va servir de déclencheur. Lui représente l'inconnu, le parfait négatif de tout ce qu'elle connaît. La romance n'est pas centrale dans cette histoire, d'autant qu'il reste beaucoup d'incompréhensions entre Krista et Elias, mais elle est là, en arrière-plan. Pas forcément évidente ni facile.

L'écriture est fluide, avec ce qu'il faut d'informations pour visualiser lieux et personnages, tout en laissant la part belle aux événements qui s'enchaînent, parfois un peu vite d'ailleurs. Je dois dire que je suis très curieuse de voir comment sera mené le tome 2, après un final haletant qui laisse le lecteur en proie à mille questions et doutes. Bien qu'orienté Young Adult (Krista a 17 ans), ce livre n'est ni mièvre, ni facile, tant dans les idées exposées que dans le vocabulaire. En tant qu'adulte, j'y ai trouvé largement mon compte, d'autant que les dernières pages bouleversent complètement les certitudes de Krista et par conséquent les nôtres, augurant d'un tome 2 passionnant.

Un roman, enfin, qui donne à réfléchir sur la notion de différence. À plusieurs reprises, on ne peut s'empêcher de ressentir un sentiment d'injustice face à ce qui arrive aux différents personnages à cause de ce qu'ils SONT de naissance : Krista, insultée car aryenne, Elias et ses compagnons, traqués parce que non aryens. Dans un monde où la naissance, l'apparence et les gènes définissent une personne, ce livre nous rappelle que la différence est un droit fondamental. Et une richesse.