Le 1er mars, je vous parlais de ce petit challenge de lecture visant à promouvoir la littérature de l'imaginaire francophone. Nous sommes le 1er juin, le challenge est terminé, il est temps de faire le bilan.

Au niveau de la durée du challenge, 3 mois, je trouve que c'est une bonne chose : 3 mois, c'est assez pour lire plusieurs titres (certains ont réussi à en dévorer plus de 20, je suis admirative), sans risquer pour autant de se lasser. Nous étions un certain nombre de participants aussi à partager nos avis sur le groupe facebook, ce qui a permis de mettre en lumière la diversité des titres possibles. Il y a ceux que je connaissais déjà, pour les avoir lus ou pour les avoir vus passer, et puis d'autres totalement inconnus au bataillon pour ma part. J'espère que mon propre challenge a permis aux autres "Printaniers" de découvrir aussi des titres nouveaux. Des discussions se sont engagées autour de certaines lectures, des avis se sont opposés, d'autres se sont rejoints, il y a eu des questions, bref, la volonté de partage était bien là.

Je m'étais inscrite dans la catégorie Scientifique fou, avec option, c'est à dire que je me suis lancé comme défi de lire au moins 6 livres, dont au moins un de petite ou moyenne maison d'édition (ou auto-édité). Challenge facile à tenir dans la mesure où je lis déjà beaucoup d'ouvrages écrits par des auteurs francophones et que le fantastique a mes faveurs. Ce fut l'occasion de vider un peu ma pile à lire, mais aussi de tenter des expériences avec certains titres qui ne correspondent pas à mes lectures habituelles.

 

Voici donc mon Printemps de l'Imaginaire Francophone :

 

1- Les Herbes de la lune-1, d'Anne-Laure (éditions du Chat noir)

17103548_1882089102074048_1978204393438164716_n

« Elle est différente, c'est certain. Pas seulement différente des autres filles. Elle est Autre. »
Aussi sûrement que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination, l'univers que s'apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de son passé, mais aussi de son avenir. Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la mer, la célébration du solstice d'hiver et la fête celtique de l'Alban Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner. À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire pour affronter son destin qui s'est rapidement mis en marche. Bien trop rapidement…

 

Mon avis :

Le rythme est assez lent, l'écriture agréable et les personnages sympathiques Je pense que ce titre peut plaire aux amateurs de romance douce, lente, empreinte d'une certaine rêverie. En revanche, l'action est peu présente.

 

 

2- La Gardienne du miroir-1 : Louise, de Laetitia Reynders (Gil édition)

17190805_1883262888623336_6720140774534466192_n

"Connaissez-vous la légende du château de Gombervaux ?
...
Édifié par le Diable en 1338, le manoir est construit sur une butte surplombant les environs. Contre toute attente, le seigneur des lieux refuse ensuite d’en payer le prix au Malin. Pour se venger, celui-ci fait disparaître le tertre… au fond d’un léger vallon.

Mais saviez-vous que ce récit, ne s’arrête pas là ?

Il semblerait qu’un enchanteur aurait emprisonné le démon derrière la glace d’un miroir…

À Vaucouleurs, en 2012.

Au décès de sa grand-mère, Louise hérite d’un étrange présent ...

Quelques jours plus tard, elle fait la connaissance d’un mystérieux jeune homme qui semble toujours être là au bon moment.

Petit à petit, la jeune femme découvre que la légende qui entoure le miroir est bien réelle.

Pièce maîtresse du grand échiquier de Dieu, elle est amenée à choisir entre le Bien et le Mal.

Mais l’ange de lumière est-il celui qu’elle croit ?

Partagée entre Amour et Raison, suivra-t-elle la bonne voie ?"

 Mon avis :

L'histoire est originale et intéressante, le roman est bien documenté, mais j'ai trouvé que ce côté documenté était parfois un peu "scolaire", les explications manquaient un peu de naturel. Les personnages sont attachants  L'idée aussi que chaque tome soit raconté du point de vue d'un personnage différent  à chaque fois est très intéressante, car la parole est donnée aussi bien à Louise, qui est une jeune femme assez ignorante de tout ce qui se passe, qu'à des hommes, dont l'un n'est pas forcément à classer dans la catégorie des "gentils". Et je me rends compte que ce fut le premier titre du challenge avec des anges, car le hasard a fait que j'en ai lu deux autres ensuite. Aucun des trois ne se ressemble, ce que je trouve génial, chaque auteur s'est approprié le sujet pour le transposer dans son univers propre.

 

3- Gabriel, de Céline Guffroy (MxM Bookmark)

 

gabriel-761688-264-432

« Ce n’est que lorsque l’Ange vous tournera le dos que vous verrez ses ailes... mais il sera trop tard pour lui demander de rester. »

De son passé, Gabriel n’a aucun souvenir depuis qu’il s’est réveillé sur les marches de la cathédrale Saint-Patrick. Le Père José Morgan, prenant son apparition comme un signe divin dans un New York dévasté, prend le jeune homme sous son aile et s’en occupe comme s’il s’agissait de son propre fils. À la mort du religieux, Gabriel commence à faire d’étranges cauchemars où anges et démons se livrent une bataille sans merci. Et s’il avait son propre rôle à jouer dans cette lutte du Bien contre le Mal ?

 

Mon avis :

Une vision originale de la lutte des anges et des démons. Ce n'est pas une romance à proprement parler, même si les sentiments de Lévi et Gabriel sont tout de même le moteur d'une partie de l'intrigue. J'ai trouvé Gabriel parfois un peu "faible" et passif  (il se rattrape ensuite) .J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires, originaux et qui ne font pas de la simple figuration, l'humour qui parsème certaines situations (les anges dans un nid de succubes). Je ne serais pas contre un autre tome, sur d'autres personnages qui me semblent prometteurs. L'écriture est agréable et fluide.

 

4- De velours et d'acier (Victorian fantasy-2), de Georgia Caldera, éditions Pygmalion.

victorian-fantasy,-tome-2---de-velours-et-d-acier-867363-264-432

Dans les Bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Vole...urs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route.

Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la Reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n’est que titre, c’est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s’affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée.

Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

Mon avis :
Un beau pavé de 800 pages mais je ne me suis pas ennuyée. Si ma préférence reste pour le tome 1, j'ai tout de même apprécié ce deuxième tome, qui n'est pas précisément une suite. J'ai d'ailleurs regretté de si peu voir Andraste et Thadeus, les héros du tome 1. L'évolution du prince Augustin est le point fort du roman selon moi, même si Léopoldine est un personnage féminin assez atypique au début du roman (elle jure, se bat, s'habille en homme) : Augustin n'était pas un personnage particulièrement sympathique dans le tome 1, un prince fantoche, arrogant, sans consistance. Il en est d'ailleurs lui-même intimement persuadé, et va se découvrir des ressources qu'il ne pensait pas avoir, même si cela ne se fait pas en un rien de temps. En vérité il doute pratiquement jusqu'au bout de ses qualités. J'ai été un peu déstabilisée par certains chapitres, portant sur deux personnages nouveaux, dont on ne sait pas grand-chose et dont les actions (pour Anton du moins) sont assez obscures pour le lecteur, avant de prendre sens peu à peu. Je trouve la fin un peu rapide (oui, un comble pour un roman aussi long). Et pour le coup, difficile de savoir si le tome prochain portera sur tel ou tel personnage, il y a deux possibilités, mais aucune ne se détâche.

 

5- La meute de Mervent-1, de Laura Black (Sharon Kena édition)

51V2jGAJhUL

Alyssa Clavel est condamnée à mort depuis que le sorcier Galil a maudit sa lignée pour s’emparer de sa clé de pouvoir. Poussée par sa grand-mère, elle entreprend de rechercher le talisman, censé la libérer...
C’est à Turlant, petite commune vendéenne, qu’Alyssa rencontre Erik Laveau, loup-garou et porteur du précieux talisman. L’homme a déjà croisé la route du traqueur, responsable de la mort de sa propre famille, et n’aspire qu’à se venger.

Pourtant c’est son désir de protéger la sorcière qui prend le pas, même s’il réalise très vite qu’il est difficile de défendre une femme qui le fuit sitôt l’avoir séduit.

 

Mon avis :

Je savais, pour avoir lu et apprécié la nouvelle de Laura Black dans le recueil L'ivre Coeur 2017 (dont les bénéfices des ventes sont reversés à une association de lutte contre les violences faites aux femmes, soit dit en passant, si le coeur vous en dit), je savais, donc, en ouvrant la Meute de Mervent, acheté à Livre Paris fin mars, que j'allais trouver une histoire bien construite et bien écrite. Le roman aurait peut-être gagné à être un peu plus développé sur certains points, mais ce premier tome est une bonne entrée en matière dans une nouvelle série. J'aime déjà que l'histoire se déroule en France, en Vendée pour être précise, avec un cadre séduisant. Elle ne tourne pas vraiment autour du couple Erik/Alyssa, laissant la part belle à l'intrigue magique et aux personnages secondaires, qui nous sont présentés rapidement et ouvrent donc des perspectives intéressantes, chacun avec leur histoire, pour la suite. Je dois dire que mon opinion concernant Eléna a évolué du tout au tout au fil du roman, et que le cliffhangher final est très frustrant. Il y a de très bonnes idées, qui changent un peu de ce qui peut se faire habituellement dans les histoires mettant en scène des loups garous ( Sarah, Ella...je ne veux pas spoïler donc je ne donnerai pas de détail) et l'auteur nous donne juste assez de miettes pour nous laisser deviner que son univers est bien plus riche que ce qu'elle nous laisse entrevoir dans ce premier opus. Enfin, mention spéciale pour Honorine, vieille dame malicieuse à l'humour vache.


 

6- Féerines-1 : Soeurs de sève, de Shealynn Royan

feerines-876556-264-432

Les feuilles virevoltaient dans les airs, légères comme des plumes. J'entendais au loin cette douce mélopée qui résonnait dans mon corps et accompagnait le souffle du vent. Puis cette voix m’appelant : « J’ai besoin de toi ...Clément. »

Lorsque Clément fit ce rêve, il n'imaginait pas combien les songes pouvaient être réels. Ni ce que cela impliquait pour son avenir. Un soir d'automne, ses doigts frôlèrent une inscription magique qui s’envola dans un halo bleuté sous ses yeux incrédules, ce n’était que le commencement.

Quelques jours plus tard, Ambre découvrit que le chant de l’arbre-monde s’éveillait en elle, changeant pour toujours sa destinée. Elle ne s’attendait cependant pas à découvrir un tel pouvoir et encore moins à trouver l’amour...

Mais leur nouvelle vie au cœur de l'immense forêt millénaire est remplie de dangers. Sauront-ils les affronter ?

 

Mon avis :

Au début, je me suis dit "zut, un YA" : ce n'est pas que je n'aime pas les YA, mais j'avoue que les histoires de lycéens ne m'enthousiasment pas plus que ça. Heureusement, même si les héros sont jeunes (17 ans) la période lycée, très courte, sert juste à montrer comment une vie relativement normale va basculer dans le fantastique avec la mise en marche d'une destinée. La plume de Shealynn Royan est très agréable, poétique, les personnages sont sympathiques, et bien qu'il s'agisse d'adolescents aux portes de leur vie adulte, leur histoire n'est pas mièvre. J'aime beaucoup le rapport à la nature dans ce roman. Il y a un côté à la fois conte de fée pour adulte et en même temps livre d'aventure fantastique jeunesse, c'est donc un livre qui peut plaire à une large tranche d'âge.

 

 

 7- Les cambrioleurs rêvent-ils de dinosaures mécaniques ? de Damien Snyer

 

18194745_1913327758950182_4091186150908800949_n

 

Les voleurs faisant les meilleurs gardiens, James se retrouve engagé par l'un des plus redoutables d'entre eux pour garder un tableau dans le musée des Beaux-Arts de Nowy-Krakow. Mais peut-on faire vraiment confiance à une équipe uniquement composée de cambrioleurs ?
"Les cambrioleurs rêvent-ils de dinosaures mécaniques ?" se déroule dans l'univers de La Stratégie des As de Damien Snyers.

 

Mon avis :

Lu en très peu de temps, bien sûr, puisqu'il s'agit d'une nouvelle. Le contexte est très vite situé, de sorte que je n'ai pas été perdue, comme ça peut souvent être le cas avec le steampunk. L'auteur nous donne les éléments essentiels, les personnages sont caractérisés en quelques lignes, ensuite l'histoire se déroule sans temps mort. La narration à la première personne par le héros fait qu'on suit les événements de son point de vue de cambrioleur . Petit clin d'oeil à Jurassic Park, à mon avis, avec cette nouvelle.

 

8- Stalingrad, d'Emmanuel Delporte

 

stalingrad-900699-264-432

Été 1942. La domination nazie sur l’Europe atteint son apogée. L’état-major du Troisième Reich expédie plus de 900 000 soldats à l’assaut de la ville de Stalingrad.

Cette bataille ne ressemble à aucune autre. Le froid intense, le volume des destructions, la présence de civils, les atrocités commises de part et d’autre, expliquent la fascination qu’elle exerce encore aujourd’hui.

Mais ses souterrains recèlent en outre les reliques d’un secret terrifiant, protégé par d’anciens rites et d’indicibles créatures.

Comme les cinq branches d’un pentagramme, cinq récits se croisent et forment la trame de ce roman épique, dans lequel la réalité historique se confond avec les figures mythiques de Raspoutine ou Baba Yaga.

Emmanuel Delporte signe son premier roman, récit historico-fantastique, uchronie spectaculaire dans laquelle il vous invite à une réflexion sur le poids du passé et de la guerre.

Mon avis :

Stalingrad, prix Masterton 2017, d'Emmanuel Delporte.
Pas du tout mon genre habituel de lecture, car très sombre, mais fascinant, très bien écrit, bien documenté aussi, j'étais à Stalingrad avec ces personnages différents qui, chacun, par le récit de leur aventure et de leur point de vue, nous entraînent vers la réponse à LA question : que se passe-t-il vraiment à Stalingrad ? Quel rôle Baba Yaga... et l'ombre de Raspoutine jouent-elles dans ce récit ? C'est une construction originale, en 5 récits pas forcément ordonnés chronologiquement, mais qui amènent le lecteur à assembler les pièces du puzzle. La fin appelle sinon une suite, du moins le développement du personnage qui est au centre du 5è récit à travers d'autres aventures.

 

9- Ainsi soit-il -1 : La Chute, de Blood Angel

ainsi-soit-il-tome-1---la-chute-929330-264-432

Lorsque Dieu fait payer aux Anges le prix de leur arrogance…


Ce roman contient des scènes érotiques explicites en duo ou trio, homo et hétérosexuelles, et s'adresse à un public averti.

 

Mon avis :
Ce n'est pas mon genre de lecture en temps normal : je lis peu de MM, et les trios ne sont pas ma tasse de thé niveau romance. Mais je suis curieuse, la curiosité est un vilain défaut, je sais, mais que voulez-vous... Bref je me suis décidée à sortir de ma zone de confort. Et j'ai passé un bon moment !
L'avertissement qui accompagne le résumé est bien clair, je savais donc à quoi m'attendre au niveau des relations entre les protagonistes, mais finalement, j'ai été surprise, dans le bon sens du terme. L'histoire ne se résume pas à du sexe, il y a une intrigue. Et les relations ne sont pas malsaines, en dépit de l'inégalité de deux des personnages face au troisième.
Pour punir les anges de leur arrogance, Dieu a donc décidé de déchoir, tous les 100 ans, deux d'entre eux, et de les livrer aux Amazones, celles-là mêmes qui ont été provoquées autrefois par les anges imbus d'eux-mêmes. Nul ne sait au Paradis ce que deviennent les déchus une fois remis aux guerrières, tout comme personne ne sait comment sont « choisis » les déchus. C'est donc, a priori, une loterie, et pas de chance pour les deux que le sort désigne. Cette fois-ci, stupeur ! L'un des déchus n'est autre qu'un archange. Pas n'importe lequel : Gabriel, très sûr de lui, de sa position, de son charme, qui n'hésite pas à en user et en abuser pour obtenir ce qu'il veut, notamment du côté de ses amants. Clairement, il n'éprouve guère de compassion pour les autres, que ce soit son dernier amant en date, Anael, ou encore celui qui va l'accompagner dans la déchéance, un « simple » ange d'à peine 100 ans.
J'ai trouvé les trois personnages principaux intéressants, à la fois séparément et ensemble. Chacun a son tempérament et fait réagir le lecteur : on se prend à se dire que Gabriel a mérité son sort, alors que Vincent est bien sympathique, coincé entre un type imbuvable et une guerrière autoritaire. Quant à Tamara, c'est une guerrière, elle peut donc être dure et dominatrice, mais jamais cruelle. C'est aussi une femme intelligente, et surtout, on le comprend très vite, chargée d'une mission dont seules les Amazones sont informées. Le lecteur, tout comme les déchus, devra attendre pour en connaître les tenants et les aboutissants. Chaque scène, chaque échange entre les personnages, mène à un final où tout peut basculer. Bien sûr, l'intérêt de l'histoire réside dans l'évolution des trois personnages, entre affrontements, désir/répulsion et acceptation/pardon.
Ce premier tome est une mise en bouche, puisque tout n'est pas dit, même si l'histoire est clôturée pour Gabriel, Vincent et Tamara. En revanche, il reste encore pas mal de mystères sur cet univers et sur cette punition des anges. Les personnages secondaires sont peu présents, l'histoire étant centrée sur le trio, mais les échanges entre les Amazones ne sont pas dénués d'humour.
Le coup de théâtre final créé un cliffhanger qui nous laisse sur les dents : pourquoi diable Anael et Sitaël, présentés comme des personnages plutôt doux, ont-ils fait un truc aussi suicidaire ? Qu'a-t-il bien pu se passer au cours du siècle écoulé pour qu'ils en arrivent à ça ? Réponse dans le prochain tome bien sûr... Sinon, ce n'est pas drôle.

J'ai eu le plaisir de croiser certains de ces auteurs sur différents salons, de Laetitia Reynders à Céline Guffroy, en passant par Laura Black, Emmanuel Delporte et Georgia Caldera.

 

Quoi qu'il en soit, je renouvellerai l'expérience l'an prochain, et je serai aussi au rendez-vous le 1er septembre, comme chaque année depuis 2 ans, pour l'opération "le 1er septembre, j'achète un livre/ebook de SFFFH francophone".