J'ai rencontré Penny Watson Webb lors du Festival du Roman Féminin, en avril, et j'ai été séduite autant par sa personnalité que par sa plume. La lecture qu'elle nous a faite d'un chapitre de son roman en cours d'écriture m'a vraiment donné envie de découvrir ses écrits. Je me suis laissé tenter par une histoire de pirate, j'avais envie d'aventures et de dépaysement. Pari réussi.

le-capitaine-et-l-insoumise-611504-250-400

Il est son pire ennemi, et le seul qui fasse battre son cœur

Caraïbes, 1720

Depuis l’assassinat de leurs parents dix ans plus tôt, Maureen a vu son frère devenir le pirate le plus redouté des Caraïbes, cherchant à assouvir sa vengeance au fil des abordages. Le problème, c’est qu’il a pris la fâcheuse habitude de la laisser au couvent, elle qui n’aime rien tant que l’aventure et le souffle marin. Alors quand il lui propose de l’aider à piéger l’assassin de leurs parents, elle saute sur l’occasion. Mais leur bateau est bientôt attaqué par les hommes du capitaine Roy Saddler. Avant qu’elle n’ait pu lutter, Maureen est emmenée en otage sur le Hunter, à la merci du capitaine. Intraitable, charismatique, irrésistible, Roy est déterminé à la faire parler. C’est bien mal la connaître... Car même si Roy est le premier homme capable de bouleverser ses sens, même s’il parvient à gagner son corps et son cœur, une chose est certaine : jamais Maureen ne trahira son frère !

Je dois quand même mentionner que si la couverture est jolie, il y a un petit problème : les cheveux de l'héroïne (elle est rousse, d'où son surnom de Fox!!!).

L'histoire en elle-même est assez classique dans sa construction : un homme et une femme que tout oppose s'affrontent, se séduisent, apprennent à composer entre raison et sentiments.

Le cadre est posé en quelques paragraphes qui nous situent dans un contexte historique, une région lointaine et qui nous apparaît comme exotique, et une mentalité. Pas de longues explications ennuyeuses, pas de cours d'Histoire. L'écriture est fluide, non dénuée d'humour ou de malice, ce qui fait que l'histoire se déroule sans qu'on y prête attention.

Si le roman tourne autour de Maureen, dite Fox, et Roy Saddler, j'ai apprécié les personnages secondaires bien présents : Connor, Isabelle, Piers, John... dès le début, Penny Watson Webb nous présente les différents personnages, avant de lancer les hostilités. On peut alors comprendre que si la romance sera bien sûr bien présente, d'autres enjeux formeront l'arrière-plan.  Autre chose appréciable : si les femmes sont effectivement contraintes de suivre les conventions de leur époque, elles ne sont pas faibles ou effacées pour autant, elles ont un vrai rôle à jouer et une certaine influence sur ces messieurs. Juste ce qu'il faut pour que la femme moderne que je suis se réjouisse sans tomber dans des comportements totalement anachroniques, même si notre héroïne a droit à quelques écarts, bien sûr.

 

Maureen et Connor ont vu leurs parents se faire assassiner sur ordre de l'associé de leur père, Sandoval. Ils se sont fait passer pour morts, le temps d'être prêts à se venger de celui qui s'est approprié leur héritage suite à sa traîtrise. Pour Connor, la piraterie n'est pas un mode de vie, son équipage a été choisi avec soin, et il ne s'attaque qu'aux bateaux de la compagnie de Sandoval, afin de le harceler sans répit. C'est à contre coeur qu'il accepte d'utiliser sa jeune sœur au tempérament de feu pour s'infiltrer dans la demeure de l'ennemi et mettre la main sur les documents compromettants qui leur permettront de le confondre, enfin. Tout se serait sans doute passé pour le mieux si Fox n'avait pas été surprise par Roy Saddler, envoyé par le gouverneur prendre ses fonctions dans la région pour mettre fin aux piratages qui menacent le commerce. Dès lors, Roy ne va plus lâcher sa proie, traquant Connor et Maureen jusqu'à ce qu'il parvienne à mettre la main sur la jeune fille, espérant à la fois exercer une pression insupportable sur le pirate et faire avouer à sa prisonnière tout ce qu'elle sait.

Disons-le, Roy Saddler est difficile à cerner parfois. Il peut être charmant, véritable gentleman, protecteur envers sa jeune sœur Isabelle, mais très tolérant envers elle. Et à côté de ça, c'est un officier rigide, sévère, rancunier, colérique et qui peut se montrer franchement odieux. On comprend que Fox ne sache plus sur quel pied danser avec lui ! J'ai eu plus d'une fois envie de lui coller des baffes !

Fox est une héroïne attachante et parfois légèrement agaçante : loyale, impulsive, futée, têtue, elle se montre parfois immature et irréfléchie, ce qui la mène dans des situations dramatiques. Pourtant, elle est capable de se remettre en question, et si elle est orgueilleuse, elle sait aussi se montrer humble. Si elle accepte certaines choses avec une facilité déconcertante (voir son quotidien sur le navire de Roy), elle n'hésite pas à tenir tête à tous ces hommes qui voudraient la mettre sous cloche et la tenir à l'écart. Très gamine parfois, très mature à d'autres moments, on sent qu'elle est jeune, qu'elle a vécu une partie de son existence relativement protégée, et qu'en même temps se dessine la femme de caractère qui a connu des épreuves par le passé. J'aime aussi la gentillesse et la compassion dont elle fait preuve vis à vis des faibles (même quand le faible en question est un certain capitaine qui vient de se faire assommer !).

 

Si l'histoire est plutôt classique dans son déroulement, c'est très agréable à lire et on a quelques surprises et rebondissements qui font que l'on ne s'ennuie jamais. Le couple fonctionne bien, les scènes sensuelles sont belles sans vulgarité, et on alterne romance, émotion, vie quotidienne et action avec fluidité. Je ne tarderai donc pas à me plonger dans d'autres romans de l'auteur ! Commencerai-je par les cow-boys ou par les romans médiévaux ? Telle est la question...