Ce petit texte m'a été inspiré à la fois par la célèbre musique Danse de la fée Dragée, de Casse-Noisette (Tchaïkovsky), sujet d'inspiration musicale de janvier sur le forum l'Antre des mots, et une image postée sur ma page facebook par mon amie Ysaline, qui me connait bien.

Tchaïkovsky - Danse de la fée Dragée (Casse-Noisette)

 Tous mes écrits, romans et nouvelles, font l'objet d'un dépôt. Il est donc formellement interdit de les recopier ou de les reproduire, même partiellement, sans l'autorisation de l'auteur.

 

La douceur d'un foyer

  

Il faisait terriblement froid, dehors ! Quelle sottise de sa part de s'être aventurée hors du pays des fées au cœur de l'hiver ! Et quelle sottise de s'être égarée ! La petite fée, frigorifiée, regarda par une fenêtre et resta comme hypnotisée par le feu qui brûlait dans la cheminée. Comme il serait bon de se pelotonner juste devant cette belle flambée ! Vite, Maeve se précipita vers la porte d'entrée et, serrant ses ailes contre son dos, se glissa par la serrure. Heureusement qu'elle était minuscule !

Il faisait sombre à l'intérieur de la demeure, mais elle savait quelle direction prendre, et bientôt, un soupir de béatitude lui échappa : Maeve s'étendit sur un tapis posé à proximité de la cheminée, savourant la chaleur bienfaisante des flammes qui dansaient joyeusement dans l'âtre...

 

Caramel leva la tête, ses petites oreilles pointées en direction du bruit qui l'avait éveillé. C'était un bruit ténu, que seules ses oreilles sensibles de félin pouvaient capter. Ses humains, endormis dans leurs lits, n'avaient rien entendu, mais lui savait que quelqu'un s'était introduit dans la maison. Aussitôt, le vaillant chaton se redressa, sa queue rousse hérissée, les moustaches frémissantes : gare à celui qui osait entrer sur son territoire !

À pattes de velours, Caramel descendit les escaliers, aux aguets. Là ! Devant la cheminée ! Il s'approcha sans bruit, le ventre presque collé au sol, les muscles bandés, prêt à bondir sur la créature. Arrivé à quelques pas, le chaton pencha la tête, surpris. Il avait toujours le derrière en l'air, mais ne songeait plus vraiment à sauter sur sa proie, intrigué par la petite chose qui se trouvait juste devant son nez. On aurait dit une minuscule petite fille, mais avec des ailes. Elle dormait profondément, vulnérable et toute mignonne.  Caramel avança encore un tout petit peu, la renifla, puis tourna autour d'elle, indécis. Elle était bien inoffensive, après tout, décida-t-il. Alors il vint, tout doucement, se coucher près de la fée.

 

Dans son sommeil, Maeve soupira et se retourna pour se coller contre quelque chose de chaud et de très doux, dont les vibrations chantèrent comme une agréable berceuse à ses oreilles. C'est ainsi que la fée et le chaton s'endormirent, l'un contre l'autre, devant le feu...

 

12376035_953786664694432_8688069844403822267_n