Auto-interview

Il y a quelque temps, j'ai proposé sur ma page facebook Aurore Aylin romance un petit rendez-vous : chaque jour, je donnais quelques infos sur les Kergallen. J'ai décidé d'en faire une petite compilation, sous forme d'une auto-interview...

 

Aurore :

Bonjour Aurore Aylin, merci d'accepter de répondre à mes questions.

 

Aurore :

Bonjour, tu veux dire merci d'accepter de répondre à MES questions.

 

Aurore

On ne va pas jouer sur les mots, toi et moi, c'est pareil, mes questions sont tes questions.

 

Aurore

On va peut-être arrêter là, je sens qu'on va perdre des lectrices, ou donner des migraines à celles qui auront le courage d'essayer de comprendre nos délires !

 

Aurore

Bref, amies lectrices, amis lecteurs, vous l'aurez compris, nous ne sommes pas seule dans notre tête.

 

Aurore

Non, notre cerveau est occupé par une ribambelle de personnages fictifs qui vivent leur petite vie, se disputent, se réconcilient, s'entraident, s'affrontent... je sais, c'est un peu effrayant présenté comme ça, mais c'est ce qui donne naissance à mes romans.

 

Aurore

NOS romans.

 

Aurore

Toi et moi, etc etc...

 

Aurore

Bref, commençons, voici donc notre auto-interview...

 

 

Pourquoi les Kergallen?

Ils n'existaient pas dans la toute première version de Thaïs. Le texte devait être une nouvelle de quelques dizaines de pages. Sur l'insistance d'Ysaline, qui voulait un méchant et une confrontation Kieran/Anthony, j'ai développé l'histoire, et ajouté la famille déjantée de Thaïs. Il leur fallait bien un nom de famille, alors j'ai décidé, puisque mon héros était Écossais, de rester dans le celtique et d'aller voir du côté de la Bretagne.

 

Pourquoi une confrontation « indirecte » entre Kieran et Anthony ?

Le clip qui m'a directement inspiré une certaine scène... c'est tellement plus drôle, une vengeance comme celle-ci!!!

Lily Allen - Smile

 

Quels titres as-tu envisagés avant de te fixer sur les Kergallen ?

La première version de Thaïs portait le titre « la malédiction de Kieran McDougall", mais je n'étais pas convaincue, car mon Kieran n'est pas vraiment victime d'une malédiction. J'ai donc demandé de l'aide à mes bêta lecrices, et là, Mag est entrée en scène.

 

Les titres auxquels vous avez échappé! Merci Mag pour ces idées... inspirées :

- La famille de Rohan tome 1 : le sortilège de Kieran (ou un truc comme ça)

- La malédiction du Highlander ...

Jusque là, ça commençait plutôt bien, mais ensuite...

- Kieran chez les fous

- La folie douce de la famille de Rohan

ps : Mag a d'abord fait une fixation sur le nom de Thaïs, de Rohan, jusqu'à ce que je lui rappelle que la magie venait du côté maternel, et donc Kergallen. "Ben alors Les Kergallen, quoi".

 

1522203_1606445642905726_4784074174586360060_n

 

 

Pourquoi Kieran est-il surnommé MiK?

C'est à Bettina Nordet, auteur de La geste des Exilés (au passage, je vous recommande cette super série! Chronique du tome 1 ici), que je dois ce fameux Mik, abréviation de Man in Kilt. Dans son commentaire sur les Kergallen-1 : Thaïs, elle employait cette expression, et ni une ni deux, j'ai sauté dessus et l'ai même intégrée à Joanna, alors que j'étais dans les ultimes corrections avant publication. MiK restera sans doute une plaisanterie récurrente de la série, on la retrouve notamment dans les deux petites nouvelles Une surprenante rencontre et Retour à Ravencraft Manor.

 

Pourquoi un héros Highlander en kilt?

Les images parlent d'elles-mêmes, non?

 

11110456_1603991259817831_2235438816769566964_n

 

11209521_1603991373151153_7266872853572151250_n

 

11406826_1603991429817814_7022715070024072700_n

 

 

Pourquoi un héros Highlander en kilt (bis) ?

Les pubs William Lawson... soupir...

William Lawson's - Great Scotch Whisky #3

 

Pourquoi avoir écrit l'histoire de Joanna ?

Parce que mes bêta-lectrices, Magali et Ysaline, me l'ont réclamé! Je n'avais pas prévu de faire une série, mais voilà, elles voulaient en savoir plus sur Joanna. J'ai donc commencé l'écriture du tome 2 le 19 juillet 2014, quelques jours seulement après la parution de Thaïs.

 

Pourquoi un phare pour le tome 2 ?

Le château écossais était un peu le symbole du tome 1, il me fallait un autre lieu symbolique pour la couverture du tome 2, qui indique d'emblée où se déroule l'histoire, en l'occurrence la Bretagne. Le phare s'est imposé comme une évidence : chez les Kergallen, on est excentrique et on ne fait rien comme les autres...

 

© sergejson - Fotolia

 

 

Pourquoi le 14 juillet a-t-il une place importante dans l'univers des Kergallen?

1- La première édition de Thaïs date du 14 juillet 2014 (un anniversaire à fêter dignement) : ça faisait un moment que je virais, voltais, tournicotais : "publiera", "publiera pas" et je me suis décidée le 14 juillet à faire les démarches.

2- Joanna et le 14 juillet... chaque année, Joanna fait en sorte d'offrir du beau temps aux habitants et vacanciers de sa commune afin qu'ils assistent à un feu d'artifice réussi. C'est le seul moment où elle utilise ses pouvoirs pour influer sur la météo. Comme l'histoire se déroule en juillet, je ne pouvais pas passer à côté de cette date qui compte pour beaucoup de Français (chez moi, c'est une vraie tradition familiale, le soir du 14 juillet). Voilà comment Ronan se retrouve à organiser une soirée spéciale fête nationale un lundi au Celtic.

3-  Le 14 juillet, c'est aussi le jour où nous croisons Nina pour la première fois dans le roman!

 

Pourquoi Corentin Kergallen a-t-il un rôle plus "important" dans le tome 2?

Tout simplement parce que le tome 2 ne se prêtait pas à des scènes aussi cocasses que le 1 (la découverte du XXIè siècle par un homme de 400 ans), je lui ai donc attribué le rôle du clown de service . Et je dois dire que je ne le regrette pas, je l'aime bien, mon Corentin.

 

Celle-là, elle va faire plaisir à ma copine Ysaline  (on parle de son chouchou!) : pourquoi Albian?

À vrai dire, au début, il n'avait pas de nom, c'était juste un personnage secondaire, mais à un moment, il a bien fallu lui donner un petit nom... j'ai "inventé" le premier truc qui me passait par la tête, en gros j'avais un calendrier sous le nez, je suis tombée sur Alban... pour faire plus "fantastique/exotique" j'ai ajouté le i.

 

Pourquoi Thaïs?

Ce n'est pas un prénom breton, mais grec. J'ai flashé sur lui après avoir entendu un très beau morceau de violon, il y a quelques années, La méditation de Thaïs, extrait de l'opéra Thaïs de Jules Massenet. Suivez le lien pour écouter, c'est très apaisant.

Jules Emile Frédéric Massenet's Meditation from the Opera Thaïs. A Violin/Orchestra Version.

 

 

Pourquoi Sélène?

Je cherchais les prénoms des chipies, et pour cette belle brune, j'ai pensé à une de mes petites élèves, une adorable petite brune prénommée... Sélène!

 

Pourquoi Sophie la Siphonnée?

Si vous connaissez la série de Kresley Cole, les Ombres de la nuit, vous connaissez Nïx, la valkyrie devineresse, surnommée aussi Siphonïx? Sophie, siphonnée, le jeu de mots était facile. Et puis Sophie signifie « sagesse » en grec, et à sa manière un peu spéciale, Sophie est effectivement une sage.

 

Aurore :

Heu... tu ne serais pas un peu obsédée par les prénoms, par hasard ?

Aurore

Un peu, j'avoue, je suis passionnée d'étymologie (mes années de latin et d'Ancien Français ont laissé des traces) et avec mon métier, je vois passer des tas de prénoms, les classiques, les rétro, les originaux, les à la mode... souvent, pour mes histoires, je cherche des prénoms avec une signification qui colle au thème : la déesse de glace de Adiemus s'appelle Eira, qui signifie « Neige » en gallois, la danseuse de Séduction s'appelle Grâce, la jeune femme aveugle de Frôlement se nomme Célia, qui vient du latin « aveugle »... je me suis régalée à jouer sur les mots et les noms de lieux et personnages dans Joanna (je n'en dirai pas plus, pour ne pas spoïler celles qui n'ont pas encore lu le tome 2).

 

Aurore

Voilà, vous comprenez peut-être un peu mieux pourquoi les Kergallen sont passablement déjantés après avoir lu cette interview, qui démontre que l'auteur vit elle aussi dans un monde étrange...

 

Aurore

Si vous voulez lire une interview où j'ai l'air à peu près normale, il y a celle de Boulimique des livres, ou encore celle des Rebelles Webzine...