épisode 10 : Oh my blog !

Une fois mon nom de plume choisi, je me suis lancée : il me fallait un blog, une page facebook, bref, un moyen de communiquer avec mes futurs lecteurs, comme tout auteur qui se respecte. À l'époque, (avril 2014) j'étais encore dans le côté « délire entre copines », c'était une démarche que je faisais pour m'amuser, pour « jouer à l'auteur », persuadée que j'étais qu'il n'y aurait pas plus de 30 personnes qui achèteraient mon livre.

Le blog, d'abord. Le nom fut vite trouvé : Aurore Aylin romance. Autant annoncer la couleur d'emblée. Que ceux qui n'aiment pas la romance passent leur chemin !

Vint ensuite... le retour de la quiche en informatique ! Oui, cela faisait longtemps, n'est-ce pas ? J'ai opté pour canalblog parce que ma copine Ysaline y avait créé son blog de lecture Fairywen, je me suis dit qu'au pire, je pourrais lui demander un coup de pouce si je n'y arrivais pas. Résultat, j'ai passé une soirée entière à comprendre comment organiser le visuel. On ne croirait pas comme ça, vu le nombre de blogs existant, mais il faut parfois des compétences hyper pointues pour gérer ce truc ;-) . Il a fallu d'abord choisir le nombre de colonnes (3), puis le contenu de chaque colonne (les albums photos, je les mets à droite ou à gauche ? Les commentaires des visiteurs, je les mets à droite ou à gauche ? Les liens vers d'autres sites et blogs je les … ? bon vous avez compris le principe) . Il a fallu aussi choisir le visuel. J'ai chopé sur google une première image en tapant simplement « clair de lune ». Sauf que les dimensions de l'image n'allaient pas. Ysaline a eu pitié de moi et m'a créé un nouveau bandeau de blog quelques jours plus tard. Et le fond ? Je suis restée dans un truc étoilé bleu. Les couleurs des colonnes, des écrits ? Allez, on continue dans le bleu, c'est joli, le bleu. C'est romantique, apaisant... depuis, j'ai progressé, j'arrive à mettre mes images toute seule, à les redimensionner, et je fais même des bandeaux uniques rien que pour mon blog. De reine des quiches en informatique, je suis passée à "quichette" :-)

Est ensuite venu le deuxième point essentiel : le contenu. C'est bien beau d'avoir un blog, encore faut-il savoir ce qu'on y met. Commençons par une présentation, vite fait bien fait. Et après ? J'avoue, j'ai copié sur d'autres auteurs, j'ai donc proposé un résumé de mon roman, des fiches personnages illustrées de jolies photos. Et après ? Quelques extraits, c'est pas mal, non ? Les gens ne vont pas acheter mon livre juste parce que mon blog est joli, il faut quand même leur donner une idée du contenu, du style d'écriture. Direction Calaméo pour un rendez-vous hebdomadaire. Chaque week-end, je postais un nouveau chapitre des Kergallen. J'ai ainsi durant un temps proposé en lecture libre les 10 premiers chapitres du roman.

Allez, pour être honnête, au début, j'avais l'impression de parler toute seule.  Ysaline et Mag venaient me tenir compagnie en laissant un commentaire de temps à autres, mais j'avais l'impression d'avoir fondé une sorte de club privé. Seul le nombre de lectures sur calaméo m'indiquait qu'il y avait d'autres personnes qui s'intéressaient à mes écrits à ce moment-là. J'ai ensuite découvert l'arme ultime et absolue de l'auteur solitaire : les statistiques du blog. Et là, surprise, j'ai découvert qu'il y avait des gens qui venaient sur le blog, qui revenaient, même, jour après jour. Je pouvais voir que certaines pages étaient souvent consultées, bref, je me suis sentie moins seule tout à coup !   On a aussi l'impression erronée que tout le monde donne son avis sur tout, entre les blogs, facebook, les sites où l'on peut noter ses achats... mais en réalité, les personnes qui se manifestent ne représentent qu'un très faible pourcentage. Beaucoup de gens, moi la première, suivent des blogs ou des pages facebook mais ne participent pas. On ne peut pas être partout. Bref, les stats me rassurent et m'aident aussi à voir les articles appréciés par les visiteurs. Inutile de polluer le blog avec des rubriques ou des infos qui n'intéressent pas. C'est ainsi que j'ai cessé de parler chaque semaine de mes lectures du moment. Je suis sur Booknode, si les gens veulent voir ce que je lis, il suffit d'aller m'y trouver.

Restait tout de même le problème du reste du contenu du blog. Au début, j'y suis allée au radar.  Puis, j'ai commencé à participer aux défis d'écriture sur le forum l'Antre des mots, j'ai donc proposé à la lecture libre les textes qui en découlaient. Il a alors fallu les organiser un minimum, et j'ai alors découvert les fabuleux menus déroulants sous la couverture du blog :-) Autre truc super, avec le blog, la newsletter. J'ai décidé d'en faire une de temps en temps. Actuellement, j'en fait une toutes les 6-8 semaines. Le nombre d'abonnés augmente à chaque newsletter, il faut dire que j'y dévoile à chaque fois des infos inédites sur le tome 2 des Kergallen :-) . Bande de privilégiés !

Je suis fan aussi du menu qui défile en tête du blog, qui permet de mettre en avant certains articles. Ça met un peu de vie, de mouvement. Bref, vous l'aurez compris, je suis accro à mon blog, qui ne cesse de s'enrichir de nouvelles rubriques, comme celle consacrée à ma série La vie palpitante d'un auteur ou la section consacrée à mes chroniques de livres d'auteurs francophones que j'ai aimés, section qui attire beaucoup de visiteurs, à ma grande surprise.

Je suis aussi sur Facebook bien sûr, j'y ai un compte Aurore Aylin où je peux papoter de tout et de rien, et une page auteur Aurore Aylin romance, où je cible les informations sur mes écrits. Je me suis, un temps, posé la question de supprimer le blog pour ne garder que facebook, car j'avais l'impression de faire un peu doublon mais finalement, je garde mon blog. Pour une raison très simple : sur facebook, les articles s'empilent et les plus anciens finissent par devenir introuvables. Sur le blog, je peux organiser les choses pour en retrouver facilement la trace. Par ailleurs, même si elles sont minoritaires, certaines de mes lectrices n'ont pas de compte facebook.

Je ne peux donc que vous inviter à explorer un peu mon blog et si le cœur vous en dit, à me laisser un petit message. Si vous remontez un peu dans le temps, vous retrouverez les articles du début, bien sûr. Bienvenue chez moi :-)