Ce premier texte fut écrit pour le site des Impromptus littéraires, en janvier 2013, sous le pseudo CathyBook: Cathy car étant une amoureuse des chats, je cherchais quelque chose dérivant de Cat et Book... bon l'explication est simple, non? Ce fut ma première et unique participation, car j'ai bien du mal à écrire sur des sujets imposés, mais celui-ci m'a tout de suite inspirée.

Les images qui illustrent le texte viennent de Boulevard des passions.

Tous mes écrits, romans et nouvelles, font l'objet d'un dépôt. Il est donc formellement interdit de les recopier ou de les reproduire, même partiellement, sans l'autorisation de l'auteur.

Un jour, j'ai décidé que ça ne pouvait plus durer. J'ai pris mon courage à deux mains et je suis allée voir mon médecin.
— Docteur, ça ne va pas du tout ! Mais alors, pas du tout!
— Calmez-vous, et expliquez-moi : quels sont vos symptômes ?
— Je lis, je lis, je lis, je ne peux plus m'arrêter de lire. Dès que je termine un livre, je me précipite pour en reprendre un autre. Je ne regarde plus la télévision – j'admets que les programmes ne sont pas vraiment passionnants – je ne sors plus, je ne réponds plus au téléphone, je me couche très tard pour finir mon chapitre, mais lorsque j'arrive à la fin du chapitre, j'ai très envie de connaître la suite, alors je me dis « Allez, encore un chapitre, et ensuite dodo », mais arrivée à la fin de ce chapitre, je me laisse tenter par un autre, et encore un … et puis j'arrive vers la fin du livre, je me dis que c'est trop bête de ne pas le terminer … Docteur, je n'en peux plus !

10583790_713232645396677_1344816544718442152_n

— Mmmmmmmm …. et bien, c'est assez peu commun, j'en conviens.
— Mais docteur, j'accumule des livres partout chez moi, et quand je dis partout, c'est partout, je ne sais plus où les ranger. Je les accumule plus vite que je ne lis, et pourtant, je lis, je lis, je lis. Je vais à la librairie pour acheter mon magazine préféré ? J'achète des livres. Je vais au supermarché faire quelques courses ? Je passe au rayon livres, c'est plus fort que moi, et c'est comme si les livres sautaient d'eux-mêmes dans le caddie. Je vais me promener sur une brocante? J'achète des livres. Je vais sur internet consulter des annonces ? Je clique forcément, sans même m'en apercevoir, sur la catégorie livres. C'est comme si j'entrais en transe, ou comme si quelqu'un s'était emparé de mon corps et me poussait à accumuler des livres. Je ne me rappelle même pas avoir passé cette commande, et pourtant, les livres arrivent dans ma boîte aux lettres. La factrice me déteste, j'alourdis sa mobylette avec mes livres. C'est insupportable, docteur ! Savez-vous de quoi je souffre ?
— Je pense que oui. C'est une maladie très rare, dont on n'entend jamais parler dans les médias, mais je pense qu'il s'agit de livrophagie. Étant donné le stade que vous avez atteint, je dirais même que c'est de la livrophagie aiguë.

1926688_696394043747204_2000641065436997128_n

— Comment la soigne-ton ?
— C'est incurable. La seule solution, à mon avis, est d'entrer en contact avec d'autres personnes souffrant de cette maladie pour en discuter et tenter de trouver des solutions pour redescendre au stade de la livrophagie simple.
Suivant les conseils de mon médecin, j'ai donc commencé à fréquenter les forums de lecture. L'accueil y fut fort chaleureux.
— Bonjour, je m'appelle Aurore Aylin, et je suis livrophage aigüe.
— Bonjour Aurore !
De là, j'ai commencé à converser aimablement avec d'autres livrophages, certains plus atteints encore que moi, ce qui me paraissait impensable. Mais très rassurant. L'un d'eux a même suggéré une thérapie choc : ne lire que des livres que l'on n'aime pas, pour se dégoûter totalement de la lecture. J'ai bien essayé, mais ça n'a pas fonctionné.
Hélas, de fil en aiguille, nous avons bien sûr commencé à parler de nos lectures. Et c'est ainsi que j'ai découvert de nouveaux auteurs, de nouveaux livres, toujours plus. Prise de frénésie, j'ai fait une rechute. Mes livres entassés partout ont même fini par me dégringoler dessus. Cette fois, mon médecin a semble très inquiet, un traumatisme crânien, ce n'est pas anodin. Il en a parlé à mes proches, qui ont mené une action coup de poing : un jour je suis rentrée chez moi, et tous mes livres avaient disparu. Du coup, je me suis convertie aux ebooks. Tout le monde me croit guérie, alors chut! Je compte sur votre discrétion !